Moulin de Marquebielle
Accueil Village Patrimoine et Histoire
  Imprimer
Tweet
Moulin de Marquebielle
JPEG - 118.7 ko

Les importants aménagements nécessaires au moulin de Marquebielle rappellent la place centrale de ce bâtiment pour notre village.

Peu après la jonction du canal de fuite du moulin de Saint-Cricq avec le Louts, le lit de ce ruisseau est barré par une nouvelle digue. Cette retenue d’eau alimente un nouveau canal sur la rive droite du Louts. Ce bief meut le moulin de Marquebielle.

Le moulin est un bâtiment rectangulaire de 14 mètres sur 9,40 mètres barrant le lit du bief. Le déversoir comporte une vanne de décharge de 1,10 mètre de haut sur 0,36 mètre de large. En aval du moulin, le canal de fuite se jette dans le Louts.

Les sources permettent de déterminer les différents propriétaires du moulin depuis le XVIe siècle, mais nous ne connaissons ses meuniers que depuis le XVIIIe siècle.

Au XIXe siècle, le moulin de Marquebielle est équipé de trois paires de meules mues par trois rouets volants recevant une chute d’eau d’une hauteur de 2,30 mètres.

Trois vannes motrices commandées manuellement par le meunier permettent de faire jaillir l’eau sur l’une ou l’autre des roues à aubes et de moudre à volonté blé ou maïs.

Le moulin cesse de fonctionner vers 1920-1930 et devient une habitation. Laissé à l’abandon, il n’en subsiste aujourd’hui que quelques pans de mur.